Sur les tablettes de nombreux clubs après trois années réussies au Portugal, Mangala ne donne pour le moment aucune indication quant à son futur. Pour l’instant, le défenseur international français se concentre pleinement sur le Mondial.

S’il admet qu’il y a eu des discussions avec Manchester City cet hiver, Mangala a préféré rester à Porto, dans une optique de stabilité mais aussi car « il était compliqué » de partir en cours de saison.

En Belgique, au Standard de Liège, le natif de Colombes a retrouvé un coach bien connu en France : László Bölöni. Placé d’abord au poste de latéral gauche par l’entraîneur roumain, il est ensuite positionné en défense central. Il a la particularité d’être le premier buteur de l’histoire du Standard en Ligue des champions, le 16 septembre 2009.
Enfin, Eliaquim Mangala assume n’avoir jamais hésité à choisir le maillot de la sélection française plutôt que la tunique belge et finit par lâcher qu’en Angleterre, son choix se porterait plus vers Chelsea que Manchester City : « Parce que Chelsea est à Londres ».