Mourad Boudjellal refait des siennes. Le président toulonnais, jamais le dernier pour chambrer, a trouvé une nouvelle victime en la personne de Christophe Urios, le manager d’Oyonnax. Samedi, après la victoire des siens face au RCT (25-22), Urios avait déclaré que l’ouvreur varois, Jonny Wilkinson, était « vieillissant ». Il n’en fallait pas plus pour que Mourad Boudjellal sorte de ses gonds. « Peut-être que sa femme a la photo de Jonny en fond d'écran et que ça l'énerve, ça je peux le comprendre mais je trouve qu'il a manqué de respect à un des plus grands joueurs de l'histoire du rugby, et par sa carrière sportive et part son attitude sur les terrains...On ne fait pas d'humour sur Jonny Wilkinson. Si moi, j'avais fait ça, on aurait crié au scandale donc, si c'est de l'humour, c'est lourd, à l'image d'Urios... », a déclaré le président du RCT dans Var-Matin.